GTNO MSSS

Violence dans les fréquentations et abus chez les jeunes

 

La violence dans les fréquentations fait référence à un abus ou un mauvais traitement qui se produit entre des gens qui se fréquentent, c'est-à-dire des personnes qui font partie d'une relation intime ou qui sont sur le point de s'engager dans ce genre de relation. La violence dans les fréquentations peut se produire à différentes étapes de la vie. Elle peut se produire dans des relations hétérosexuelles ou du même sexe. Elle peut se produire à tout moment au cours du processus de fréquentation, quand deux personnes se rencontrent ou deviennent intéressées l'une par l'autre, lors de leur premier rendez-vous, pendant la période où on se fait la cour, une fois que les personnes sont ensemble depuis un certain temps, ou même une fois les relations terminées. La violence dans les fréquentations peut être un seul acte de violence, ou elle peut être un pattern de comportement abusif et de maltraitance répété, et qui connaît une escalade avec le temps.

La violence dans les fréquentations peuvent se faire sous forme d'abus physique, verbal, sexuel, émotif/psychologique, spirituel ou financier.

La violence dans les fréquentations des adolescents est un gros problème. C'est important d'être familier avec les bases et de connaître certains faits si vous voulez parler de la question avec des amis.

 

Abus chez les jeunes

Certains faits à propos de la violence chez les jeunes :
  • Le groupe à plus grand risque pour les agressions sexuelles sont les jeunes femmes âgées de 14 à 18 ans.
  • L'âge moyen des hommes qui violent une connaissance est de 18,5 ans.
  • Les jeunes femmes seules sont à plus grand risque d'être violées par une connaissance.
  • Il y a trois fois plus de meurtres de femmes adolescentes (de 15 à 19 ans) que de femmes adultes. 
  • À l'adolescente, jusqu'à 60 % des relations sont abusives.
  • La violence chez les adolescents qui se fréquentent risque d'être plus mutuelle que dans les relations chez les adultes.
  • Le fait d'être blessé par un mari ou un conjoint est la principale cause de blessures chez les femmes au Canada.
Des façons saines de résister :
  • Laisser la personne pour un bout de temps ou pour de bon. 
  • Appeler la police. 
  • Porter une accusation. 
  • Tenir l'abuseur responsable de l'abus, pas vous-même. 
  • Le dire à un ami. 
  • Demander de l'aide. 
  • Aller dans un refuge ou en counselling. 
Des façons malsaines de résister :
  • Boire ou se droguer pour échapper à la souffrance. 
  • Se renfermer. 
  • Cacher l'abus et prétendre que cela ne s'est jamais passé. 
  • Faire des excuses pour le comportement de votre partenaire. 
  • Se blâmer pour l'abus. 
  • Faire sortir sa colère sur les gens importants pour soi, ou sur ses enfants. 
  • Une tentative de suicide combinée avec une pauvre estime de soi permettent à la violence de se poursuivre.